Résistance, Conductivité et Performance thermique d’un isolant

La conductivité thermique, s’exprime par le Lambda (λ) en W·m-1·K-1.
Elle indique pour un matériau, le Flux de Chaleur qui traverse sa paroi sur 1m d’épaisseur pour 1m2 de surface, avec un différentiel de 1°C sur chaque face, et traduit donc la capacité d’un matériau à transmettre la chaleur par conduction. Cette donnée intrinsèque de chaque matériau est établi en laboratoire et caractérise la performance de l’isolant. Plus le lambda est faible, plus le matériau est résistant au transfert par conduction. 
C’est en faisant varier l’épaisseur de l’isolant que l’on obtiendra la résistance thermique (R) de la paroi. Cette résistance thermique (R) ou coefficient R, s’exprime en m2K/W, et se calcule de la manière suivante : R= Ep (épaisseur du matériau) / λ. Le R Total d’une paroi est la résultante de l’ensemble des R de chaque matériau en fonction de son épaisseur. On voit que le R est inversement proportionnel au λ, donc plus le R est élevé plus l’isolant est performant. Cette valeur de R qui donne une performance croissante du matériau est la valeur commune la plus utilisée aujourd’hui pour comparer les isolants.
Il est donc très important de prendre en compte ce paramètre dans la fabrication de votre bâtiment, de plus il faut le mettre en dimension avec :
  1. Les émanations du matériau qui peuvent avoir un répercussion sur votre santé. 
  2. A l’apport acoustique nécessaire à la maison selon la zone où vous situer votre habitat 
  3. Au Classement au feu selon le domaine d’application du mur/de la toiture. 
  4. Aux variations thermiques extérieures qui peuvent influer sur l’épaisseur de l’isolant et sa qualité. 
  5. Au bilan carbone, traduisant l’énergie grise totale, dans le processus de fabrication-acheminement-destruction. 
C’est dans la prise en compte de tous ces paramètres dont nous faisons l’expertise au sein de  VITATSAR® que nous déployons chaque année, un peu plus notre expertise.
Nous n’attribuons par exemple pas les mêmes propriétés dans les climats froids, tempérés et chaud. Tout dépend des réels besoins. Pour exemple :
L’hiver chez nous il faut attribuer une forte épaisseur d’isolation pour obtenir un confort d’hiver sans avoir à chauffer (ou peu chauffer) dans les maisons performantes en l’associant à une bonne étanchéité à l’air et une ventilation double flux (pour les besoins de régulation hygrométrique et le renouvellement d’air de la maison).
L’été, les températures atteignent les 28-30°C, il est donc intéressant de choisir des matériaux avec une forte capacité thermique (souvent au delà de 40kg/m3) de manière à obtenir un temps de déphasage plus lent. Les matériaux capables de créer un grand déphasage permettent de limiter la surchauffe dans les habitats en journée car le temps que va mettre la chaleur à pénétrer via l’épaisseur des parois sera plus long. Si l’on prend un temps de déphasage de 10-12h par exemple, cela suffit à tempérer l’intérieur du logement sans avoir recours à la climatisation. La chaleur arrivera ainsi qu’en fin de journée, se relarguera pendant la période fraîche nocturne et pourra même être plus rapidement  refroidi pendant la nuit par les ouvertures de fenêtre et la ventilation naturelle nocturne.
Les laboratoires de VITATSAR® étudieront non seulement le comportement nocturne et diurne des matériaux, mais également les besoins globaux réels en réchauffement l’hiver et en climatisation l’été. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *